Google rachète Skybox Imaging...

classic Classic list List threaded Threaded
4 messages Options
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Google rachète Skybox Imaging...

cquest
Et hop, un de plus de concentration.

Mapbox qui collaborait avec cette société va peut être devoir revoir ses plans.


--
Christian Quest - OpenStreetMap France

_______________________________________________
Talk-fr mailing list
[hidden email]
https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr
Christian Quest - cquest@openstreetmap.fr
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: Google rachète Skybox Imaging...

verdy_p
On verra quand Google lancera ses propres satellites et acceptera les risques du lancement, mais s'il est capable de payer un demi-milliard pour une société comme ça, je me demande bien pourquoi Google ne serait pas capable de payer la police d'assurance d'un lancement (surtout quand pour ces petits satellites d'observation en altitude basse le lancement n'est pas si cher que ça et les risques sont souvent partagés sur un même lanceur par une série de clients qui coassurent le vol).
Et pour géolocaliser encore mieux les utilisateurs, il lancera sa propre flotte pour concurrencer GPS, GLONASS ou le projet européen qui ne décolle pas, avec la puce nécessaire sous licence à intégrer par les fabricants de mobiles.


Le 12 juin 2014 11:08, Christian Quest <[hidden email]> a écrit :
Et hop, un de plus de concentration.

Mapbox qui collaborait avec cette société va peut être devoir revoir ses plans.


--
Christian Quest - OpenStreetMap France

_______________________________________________
Talk-fr mailing list
[hidden email]
https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr



_______________________________________________
Talk-fr mailing list
[hidden email]
https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: Google rachète Skybox Imaging...

Guilhem Bonnefille
Si on rajoute l'annonce concernant un projet de satellites Google pour
de l'Internet...
https://bgr.com/2014/06/02/google-internet-satellites-project/

De là a imaginer qu'ils veulent faire d'une pierre deux coups avec des
satellites offrant de l'internet et du flux image. Surtout que si les
satellites proposent de la connectivité Internet, ils n'ont pas besoin
de stockage et peuvent décharger en continue les acquisitions vidéo.
Reste l'altitude et la résolution du capteur.

Et si on rajoute cet autre "bruit" sur un investissement dans des
avions sans pilote de haute altitude...
http://www.aopa.org/News-and-Video/All-News/2014/April/16/Google-acquiring-UAV-developer-Titan-Aerospace.aspx

Bons rêves...

Le 12 juin 2014 14:02, Philippe Verdy <[hidden email]> a écrit :

> On verra quand Google lancera ses propres satellites et acceptera les
> risques du lancement, mais s'il est capable de payer un demi-milliard pour
> une société comme ça, je me demande bien pourquoi Google ne serait pas
> capable de payer la police d'assurance d'un lancement (surtout quand pour
> ces petits satellites d'observation en altitude basse le lancement n'est pas
> si cher que ça et les risques sont souvent partagés sur un même lanceur par
> une série de clients qui coassurent le vol).
> Et pour géolocaliser encore mieux les utilisateurs, il lancera sa propre
> flotte pour concurrencer GPS, GLONASS ou le projet européen qui ne décolle
> pas, avec la puce nécessaire sous licence à intégrer par les fabricants de
> mobiles.
>
>
> Le 12 juin 2014 11:08, Christian Quest <[hidden email]> a écrit :
>>
>> Et hop, un de plus de concentration.
>>
>> Mapbox qui collaborait avec cette société va peut être devoir revoir ses
>> plans.
>>
>> Source:
>> http://www.macbidouille.com/news/2014/06/11/google-se-paye-une-societe-specialisee-dans-l-imagerie-satellitaire
>>
>> --
>> Christian Quest - OpenStreetMap France
>>
>> _______________________________________________
>> Talk-fr mailing list
>> [hidden email]
>> https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr
>>
>
>
> _______________________________________________
> Talk-fr mailing list
> [hidden email]
> https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr
>



--
Guilhem BONNEFILLE
-=- JID: [hidden email] MSN: [hidden email]
-=- mailto:[hidden email]
-=- http://nathguil.free.fr/

_______________________________________________
Talk-fr mailing list
[hidden email]
https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: Google rachète Skybox Imaging...

verdy_p
Pour faire de l'imagerie il faut une altitude basse sinon pas moyen de couvrir de larges étendues et d'avoir la précision (ou alors il faut des optiques très coûteuses à cause du fort grossissement qui peut montrer les défauts de l'optique, ou alors des optiques de grande dimension avec des miroirs très coûteux à produire et à protéger des déformations pendant le lancement).

Et à cause des déplacements continus (forcément assez rapides en altitude basse, sinon le satellite retombe sur Terre), pas moyen de proposer de l'internet dessus:
* il faudrait un équipement trop spécifique pour repérer et suivre le satellite qui très vite va ne plus être visible (je vois mal encore un équipement internet se positionner sur une constellation.
* Ok pour le GPS mais le signal est unidirectionnel et en fin de compte a un débit assez faible à cause des changements constant de direction qui entrainent un effet doppler significatif suffisant pour entrainer une dérive continue de la fréquence de réception (ce qui ne permet pas de débit très élevé à cause de l'erreur de Nyquist, je veux bien que les puces de réception des GPS disposent d'un système de contrôle de la dérive de fréquence mais c'est assez long à caler, et il faut aussi un système pour capter les éphémérides et calculer les dérives de fréquence selon l'angle d'approche en réception);
* en altitude basse il y a aussi des effets de perturbation stratosphérique sur le déplacement du satellite en plus de la perturbation sur le signal lui-même, les éphémérides doivent être réajustés régulièrement et on ne peut pas les prévoir longtemps à l'avance, ou alors il faut disposer d'une batterie de stations terrestres pour les suivre en continu, et là il n'y a que les USA, la France voire le Royaume-Uni, à pouvoir le faire depuis presque le monde entier, mais sinon ils utilisent les relais des autres satellites qui s'observent entre eux; les Russes le font en payant des services dans des pays tiers pour installer des matériels, mais peuvent observer depuis leur sol sur la moitié de l'hémisphère nord, ce qui peut suffire pour leur permettre d'avoir des calages suffisants, sinon ils ont aussi des stations en Afrique, à Cuba, en Amérique du Sud, ou dans des archipels du Pacifique et sur leurs navires; la Chine a plus de mal et même pour sa prochaine flotte de GPS, elle devra louer des services aux USA, à l'Europe, à l'Afrique du Sud ou l'Angola, à l'Argentine ou au Chili, à l'Australie, ou aux Fidji).

Lancer un satellite en altitude haute coûte (voire géostationnaire pour la télévision ou la radio directe ou relayer les signaux d'un point d'émission vers un réseau de réémetteurs terrestre, ou pour les télécommunications trans-océaniques) très cher en plus (et ils sont beaucoup plus délicats à positionner), alors que les satellites d'imagerie sont mis dans les premiers étages lâchés en complément de charge d'un lanceur, on sait assez précisément où ils vont être lâchés et de toute façon ils seront très mobiles.

D'ailleurs il y a de moins en moins de satellites géostationnaires : trop cher, difficile à maintenir en altitude, ils épuisent aussi assez vite leur carburant et c'est du poids en plus à lancer, et pas très adapté aux communications interactives à cause du temps d'aller-retour, cette altitude ne sert plus que pour des observations militaires ou pour des télescope spatiaux afin de ne plus subit les perturbations stratosphériques sur le capteur d'observation, pour la diffusion simple ou les observations permanentes à usage civil type météo.

Même les satellites militaires maintenant utilisent les altitudes basses avec l'avantage qu'ils peuvent les piloter, qu'ils ont une part d'aléa dans leurs déplacement et que les autres ont du mal à prévoir les mouvements longtemps à l'avance pour en brouiller les signaux (et si on peut se protéger d'un seul satellite, on ne peut pas le faire facilement d'une constellation où les satellites observateurs viennent de n'importe quel coté.

L'altitude basse permet aussi des prises de vue non nécessairement verticales pour couvrir des zones élargies et la voir de tous côtés en permettant de facilement reconstituer le relief, et de rendre visible ce qu'on ne pourrait pas voir sous un seul angle. Les photos à 45 degrés sont très utiles (mais pas possibles avec une bonne précision en altitude haute).



Le 16 juin 2014 14:05, Guilhem Bonnefille <[hidden email]> a écrit :
Si on rajoute l'annonce concernant un projet de satellites Google pour
de l'Internet...
https://bgr.com/2014/06/02/google-internet-satellites-project/

De là a imaginer qu'ils veulent faire d'une pierre deux coups avec des
satellites offrant de l'internet et du flux image. Surtout que si les
satellites proposent de la connectivité Internet, ils n'ont pas besoin
de stockage et peuvent décharger en continue les acquisitions vidéo.
Reste l'altitude et la résolution du capteur.

Et si on rajoute cet autre "bruit" sur un investissement dans des
avions sans pilote de haute altitude...
http://www.aopa.org/News-and-Video/All-News/2014/April/16/Google-acquiring-UAV-developer-Titan-Aerospace.aspx

Bons rêves...

Le 12 juin 2014 14:02, Philippe Verdy <[hidden email]> a écrit :
> On verra quand Google lancera ses propres satellites et acceptera les
> risques du lancement, mais s'il est capable de payer un demi-milliard pour
> une société comme ça, je me demande bien pourquoi Google ne serait pas
> capable de payer la police d'assurance d'un lancement (surtout quand pour
> ces petits satellites d'observation en altitude basse le lancement n'est pas
> si cher que ça et les risques sont souvent partagés sur un même lanceur par
> une série de clients qui coassurent le vol).
> Et pour géolocaliser encore mieux les utilisateurs, il lancera sa propre
> flotte pour concurrencer GPS, GLONASS ou le projet européen qui ne décolle
> pas, avec la puce nécessaire sous licence à intégrer par les fabricants de
> mobiles.
>
>
> Le 12 juin 2014 11:08, Christian Quest <[hidden email]> a écrit :
>>
>> Et hop, un de plus de concentration.
>>
>> Mapbox qui collaborait avec cette société va peut être devoir revoir ses
>> plans.
>>
>> Source:
>> http://www.macbidouille.com/news/2014/06/11/google-se-paye-une-societe-specialisee-dans-l-imagerie-satellitaire
>>
>> --
>> Christian Quest - OpenStreetMap France
>>
>> _______________________________________________
>> Talk-fr mailing list
>> [hidden email]
>> https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr
>>
>
>
> _______________________________________________
> Talk-fr mailing list
> [hidden email]
> https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr
>



--
Guilhem BONNEFILLE
-=- JID: [hidden email] MSN: [hidden email]
-=- mailto:[hidden email]
-=- http://nathguil.free.fr/


_______________________________________________
Talk-fr mailing list
[hidden email]
https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr