On en parle dans l'actu: floutage des prisons françaises

classic Classic list List threaded Threaded
12 messages Options
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

On en parle dans l'actu: floutage des prisons françaises

verdy_p
Un arrêté passé inaperçu mais qui concerne nos sources (IGN BDOrtho notamment)

Voir références de l'arrêté ministériel sur


Doit-on faire quelque chose et arrêter de détailler l'intérieur des prisons (ou juste ces 247 listées dans l'arrêté) sur la base des ortho photos IGN BDOrtho si l'arrêté pris le 31 octobre 2017 n'est pas rétroactif et ne concerne donc pas les photos IGN de mi-2017 (les mêmes que celles utilisées par Google qui est critiqué pour le niveau de détail et même le rendu 3D des installations) ?

Que dire alors des autres données comme celles du cadastre sur les bâtiments ?

En attendant on voit parfaitement tous ces établissements dans l'éditeur iD OSM avec les images BDOrtho et bon nombre sont déjà détaillées dans OSM.

_______________________________________________
Talk-fr mailing list
[hidden email]
https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: On en parle dans l'actu: floutage des prisons françaises

verdy_p
note: la liste ne concerne pas que des prisons, on trouve par exemple la plus grande partie du port et de la rade de Brest (zone militaire), et des zones dictées par d'autres ministères (y compris celui de l'écologie et du développement durable). Elles aussi sont particulièrement détaillées (mais font aussi partie de parcs naturels, et pas totalement fermés, comme la rade de Brest et les passages civils dans le port de Brest, essentiels aux transports publics).


Le mer. 3 oct. 2018 à 20:20, Philippe Verdy <[hidden email]> a écrit :
Un arrêté passé inaperçu mais qui concerne nos sources (IGN BDOrtho notamment)

Voir références de l'arrêté ministériel sur


Doit-on faire quelque chose et arrêter de détailler l'intérieur des prisons (ou juste ces 247 listées dans l'arrêté) sur la base des ortho photos IGN BDOrtho si l'arrêté pris le 31 octobre 2017 n'est pas rétroactif et ne concerne donc pas les photos IGN de mi-2017 (les mêmes que celles utilisées par Google qui est critiqué pour le niveau de détail et même le rendu 3D des installations) ?

Que dire alors des autres données comme celles du cadastre sur les bâtiments ?

En attendant on voit parfaitement tous ces établissements dans l'éditeur iD OSM avec les images BDOrtho et bon nombre sont déjà détaillées dans OSM.

_______________________________________________
Talk-fr mailing list
[hidden email]
https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: On en parle dans l'actu: floutage des prisons françaises

verdy_p
Autre référence : L'article Article D133-10 du code de l'aviation civile (version de 29 juillet 2005 en vigueur) qui précise les conditions d'usage qui peut être fait des relevés photographiques, cinématographiques (et tout autre capteur, donc aussi les GPS, radars, etc.).


à partir de cet article il y a les autres références concernant les types d'installations visés. Cependant cela ne semble pas limiter les photos et captages de données au niveau du sol.

Le mer. 3 oct. 2018 à 20:33, Philippe Verdy <[hidden email]> a écrit :
note: la liste ne concerne pas que des prisons, on trouve par exemple la plus grande partie du port et de la rade de Brest (zone militaire), et des zones dictées par d'autres ministères (y compris celui de l'écologie et du développement durable). Elles aussi sont particulièrement détaillées (mais font aussi partie de parcs naturels, et pas totalement fermés, comme la rade de Brest et les passages civils dans le port de Brest, essentiels aux transports publics).


Le mer. 3 oct. 2018 à 20:20, Philippe Verdy <[hidden email]> a écrit :
Un arrêté passé inaperçu mais qui concerne nos sources (IGN BDOrtho notamment)

Voir références de l'arrêté ministériel sur


Doit-on faire quelque chose et arrêter de détailler l'intérieur des prisons (ou juste ces 247 listées dans l'arrêté) sur la base des ortho photos IGN BDOrtho si l'arrêté pris le 31 octobre 2017 n'est pas rétroactif et ne concerne donc pas les photos IGN de mi-2017 (les mêmes que celles utilisées par Google qui est critiqué pour le niveau de détail et même le rendu 3D des installations) ?

Que dire alors des autres données comme celles du cadastre sur les bâtiments ?

En attendant on voit parfaitement tous ces établissements dans l'éditeur iD OSM avec les images BDOrtho et bon nombre sont déjà détaillées dans OSM.

_______________________________________________
Talk-fr mailing list
[hidden email]
https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: On en parle dans l'actu: floutage des prisons françaises

Gwenaël Jouvin
Merci pour le texte.

Il y a quand même un paradoxe pour certains sites tels que le centre d’études nucléaires du commissariat à l’énergie atomique de Saclay.
Il est dans la liste et la BD Ortho est floue, très difficile à exploiter.
Pourtant, c’est un centre civil et les bâtiments sont cadastrés et importés dans OSM.
https://www.openstreetmap.org/way/45674130

À titre de comparaison d’autres centres comme celui de Cadarache (mi-civil, mi-militaire) à Saint-Paul-lès-Durance est quasiment vide faute de cadastre.
https://www.openstreetmap.org/way/27827611

Celui de Gramat (militaire, ancien site de la Direction générale de l’armement) est totalement absent d’OSM, pourtant visible sur la BD Ortho censurée.
https://www.openstreetmap.org/relation/123059


Le 03/10/2018 à 20:41, Philippe Verdy a écrit :

> Autre référence : L'article Article D133-10 du code de l'aviation civile (version de 29 juillet 2005 en vigueur) qui précise les conditions d'usage qui peut être fait des relevés photographiques, cinématographiques (et tout autre capteur, donc aussi les GPS, radars, etc.).
>
> https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074234
>
> à partir de cet article il y a les autres références concernant les types d'installations visés. Cependant cela ne semble pas limiter les photos et captages de données au niveau du sol.
>
> Le mer. 3 oct. 2018 à 20:33, Philippe Verdy <[hidden email] <mailto:[hidden email]>> a écrit :
>
>     note: la liste ne concerne pas que des prisons, on trouve par exemple la plus grande partie du port et de la rade de Brest (zone militaire), et des zones dictées par d'autres ministères (y compris celui de l'écologie et du développement durable). Elles aussi sont particulièrement détaillées (mais font aussi partie de parcs naturels, et pas totalement fermés, comme la rade de Brest et les passages civils dans le port de Brest, essentiels aux transports publics).
>
>
>     Le mer. 3 oct. 2018 à 20:20, Philippe Verdy <[hidden email] <mailto:[hidden email]>> a écrit :
>
>         Un arrêté passé inaperçu mais qui concerne nos sources (IGN BDOrtho notamment)
>
>         Voir références de l'arrêté ministériel sur
>
>         https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000035932840
>
>         Doit-on faire quelque chose et arrêter de détailler l'intérieur des prisons (ou juste ces 247 listées dans l'arrêté) sur la base des ortho photos IGN BDOrtho si l'arrêté pris le 31 octobre 2017 n'est pas rétroactif et ne concerne donc pas les photos IGN de mi-2017 (les mêmes que celles utilisées par Google qui est critiqué pour le niveau de détail et même le rendu 3D des installations) ?
>
>         Que dire alors des autres données comme celles du cadastre sur les bâtiments ?
>
>         En attendant on voit parfaitement tous ces établissements dans l'éditeur iD OSM avec les images BDOrtho et bon nombre sont déjà détaillées dans OSM.
>
>
> _______________________________________________
> Talk-fr mailing list
> [hidden email]
> https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr
>

_______________________________________________
Talk-fr mailing list
[hidden email]
https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: On en parle dans l'actu: floutage des prisons françaises

verdy_p
Note: l'arrêté mentionne les ministères ayant fait cette demande. Les installations nucléaires, même civiles, sont concernées quand elles sont jugées stratégiques (prévention des actes de terrorisme, protection des accès contre les intrusions comme les manifestations d'opposants).

Les actes administratifs, plans d'études, mesures d'impact, données techniques ou scientifiques, quand on les demande aux concessionnaires, sont presque intégralement caviardés de noir et inexploitables, classées secrètes. La procédure administrative pour les obtenir intégralement pour une consultation publique ne suffit pas ; même pour les juges qui doivent obtenir un déclassement auprès du garde des sceaux (avec véto possible de la présidence ou du conseil de défense) et souvent n'obtiennent ces documents que pour un usage restreint et sans les diffuser ; en cas d'utilisation nécessaire des documents dans une séance, l'huis-clos est prononcé le temps de leur examen par la cour, les jurés et les avocats qui prennent connaissance du huis-clos et peuvent demander une suspension de séance pour en prendre connaissance dans une salle fermée (mais il leur est difficile de mandater un expert pendant une suspension limitée dans le temps et l'espace) ; aucune copie ne peut en être faite, les documents en possession temporaire du juge sont à nouveaux scellés après l'audience ou dans les coffres de scellés devant garantir le secret des instructions (les délibérations des jurys étant déjà obligatoirement en huis-clos quel que soit les affaires jugées et les jurés déjà engagés pénalement au secret des délibérations), et seront détruits une fois les délais de recours épuisés.


Le mer. 3 oct. 2018 à 21:03, Gwenaël Jouvin <[hidden email]> a écrit :
Merci pour le texte.

Il y a quand même un paradoxe pour certains sites tels que le centre d’études nucléaires du commissariat à l’énergie atomique de Saclay.
Il est dans la liste et la BD Ortho est floue, très difficile à exploiter.
Pourtant, c’est un centre civil et les bâtiments sont cadastrés et importés dans OSM.
https://www.openstreetmap.org/way/45674130

À titre de comparaison d’autres centres comme celui de Cadarache (mi-civil, mi-militaire) à Saint-Paul-lès-Durance est quasiment vide faute de cadastre.
https://www.openstreetmap.org/way/27827611

Celui de Gramat (militaire, ancien site de la Direction générale de l’armement) est totalement absent d’OSM, pourtant visible sur la BD Ortho censurée.
https://www.openstreetmap.org/relation/123059


Le 03/10/2018 à 20:41, Philippe Verdy a écrit :
> Autre référence : L'article Article D133-10 du code de l'aviation civile (version de 29 juillet 2005 en vigueur) qui précise les conditions d'usage qui peut être fait des relevés photographiques, cinématographiques (et tout autre capteur, donc aussi les GPS, radars, etc.).
>
> https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074234
>
> à partir de cet article il y a les autres références concernant les types d'installations visés. Cependant cela ne semble pas limiter les photos et captages de données au niveau du sol.
>
> Le mer. 3 oct. 2018 à 20:33, Philippe Verdy <[hidden email] <mailto:[hidden email]>> a écrit :
>
>     note: la liste ne concerne pas que des prisons, on trouve par exemple la plus grande partie du port et de la rade de Brest (zone militaire), et des zones dictées par d'autres ministères (y compris celui de l'écologie et du développement durable). Elles aussi sont particulièrement détaillées (mais font aussi partie de parcs naturels, et pas totalement fermés, comme la rade de Brest et les passages civils dans le port de Brest, essentiels aux transports publics).
>
>
>     Le mer. 3 oct. 2018 à 20:20, Philippe Verdy <[hidden email] <mailto:[hidden email]>> a écrit :
>
>         Un arrêté passé inaperçu mais qui concerne nos sources (IGN BDOrtho notamment)
>
>         Voir références de l'arrêté ministériel sur
>
>         https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000035932840
>
>         Doit-on faire quelque chose et arrêter de détailler l'intérieur des prisons (ou juste ces 247 listées dans l'arrêté) sur la base des ortho photos IGN BDOrtho si l'arrêté pris le 31 octobre 2017 n'est pas rétroactif et ne concerne donc pas les photos IGN de mi-2017 (les mêmes que celles utilisées par Google qui est critiqué pour le niveau de détail et même le rendu 3D des installations) ?
>
>         Que dire alors des autres données comme celles du cadastre sur les bâtiments ?
>
>         En attendant on voit parfaitement tous ces établissements dans l'éditeur iD OSM avec les images BDOrtho et bon nombre sont déjà détaillées dans OSM.
>
>
> _______________________________________________
> Talk-fr mailing list
> [hidden email]
> https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr
>

_______________________________________________
Talk-fr mailing list
[hidden email]
https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr

_______________________________________________
Talk-fr mailing list
[hidden email]
https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: On en parle dans l'actu: floutage des prisons françaises

Bibi
In reply to this post by Gwenaël Jouvin

Un paradoxe ? Non des.

- Le texte dit qu'on n'a pas le droit de capter. Pas qu'on n'a pas de décrire.

Donc garder ce qui est dans OSM.

- Accessibilité de l'information

Si on veut décrire une zone géographique, surtout d'interdiction on fait une carte et on fournit les coordonnées des points de manière exploitable (inutile de s'étendre sur le sujet, on est sur une liste OSM)

Le texte passé par Philippe est un PDF et oui c'est la meilleur source dispo, pas terrible pour décrire une zone interdite. Pas de carte, des coordonnées en format à la con.

Alors vous cherchez l'original et non le certifié. Là chaque entrée de l'immonde tableau est remplacé par :

Vous pouvez consulter l'intégralité du texte avec ses images à partir de l'extrait du Journal officiel électronique authentifié accessible en bas de page

Donc même pas de possibilité de récupérer ça dans un tableur.

On n'a pas à se taper ce boulot. Rappel : la phrase "nul n'est censé ignorer la loi" est reconnue comme non valide car vu la quantité de lois, décrets et arrêtés c'est tout simplement impossible.

- Exemple d'incohérence, Philippe parle de la Rade de Brest.

Je n'ai pas transcrit les points en question (voir ci-dessus). Dans certaines imageries certaines parties sont floutées, d'autres pas. Parmi les parties certaines fois floutées la Marina du Château.

Pourquoi ? Ce port de plaisance civil, parfaitement documenté sur OSM (tiens j'ai encore fait une modif la semaine dernière mais non je n'ai jamais modifié que quelques détails sur la zone) correspond à l'ancien port de plaisance des militaires, donc ancienne zone militaire.

Vachement critique déjà à l'époque : il y avait des bateaux de plaisance plus 3 bateaux rouillés de la Marine Nationale qui servaient de brise lame. Au bout d'un moment les militaires se sont aperçus que ça faisait tache et ont peint le totu en gris avec deux grandes lettres blanches sur chaque bateau : DP. Comme ça pas d’ambiguïté, on savait que ce c'était, hein ! Je vois un qui ne suit pas. DP = Direction du Port, what else? ;-). Au nord c'était la direction du port, alias le "Parc à Moules" dans le langage chatié de l'arsenal (comprendre : dans un secrétariat il y a un personnel plus féminin que dans le reste de la zone militaire), d'où le DP.

Donc certaines imageries masquent le coin, d'autres pas ou plus et dans tous les cas on n'en a rien à faire. Car c'est la prise de vue qui est interdite (ou pas ou plus). Des gens publient avec des licences compatibles OdBL des images. S'il y a un problème ce n'est pas pour nous on respecte la licence.

Il n'est pas interdit de cartographier. Et par exemple quand j'ai résolu une note la semaine dernière j'ai consulté le site de la Marina pour voir à quoi correspondait le portail manquant selon la note.

Portail que je connais de visu, zone que j'ai même photographiée dans le temps : il y a là un plan indiquant le défibrillateur le plus proche. Si vous voyez le plan et en avez besoin, achevez directement la personne : c'est à l'autre bout de la marina, oui l'AED était déjà dans OSM.

Tous les 4 ans la rade de Brest est mitraillée sous toutes les coutures à l'occasion des fêtes maritimes internationales. Est-ce que du 10 au 16 juillet 2020 les gendarmes maritimes vont sévir ? Peu crédible.

Dans la zone concernée il y a aussi la base de l'Île-Longue qui contient des armes de destruction massive (ogives nucléaires, sous-marins nucléaires).
Ce site est actuellement bien décrit par OSM.
Et alors ?

Quand le bateau civil de transport de passager passe à côté, il signale juste qu'il ne faut pas le photographier.

Autour avant il y avait des panneaux "interdiction de photographier l'Île-Longue". Ils ont tous disparu je crois.
Depuis l'attentat commis par la France contre le Rainbow Warrior, nos terroristes ont été déplacés de Corse en Bretagne (punis pour avoir été pris la main dans le sac ou pour protéger l'Île-Longue je ne sais).
Ils sont installés à Quélern. Devant leur parking sous protection video un panneau "interdiction de photographier". Ce qui permet de savoir où ils sont. Le but est sûrement d'éviter que les plaques des voitures ne soient relevées, la méthode un bon indice !
N. B. : ce parking n'est pas indiqué dans OpenStreetMap, pas même indiqué que la zone est militaire.

Notre règle c'est on cartographie que ce que l'on voit.
Ajouter ce parking n'a pas d'intérêt (parking privé).
Mais on le voit de la route, on voit qu'on ne peut y aller.
A la limite si on voit sur une carte qu'il y a un parking non accessible à tout le monde c'est un point de repère.
On n'a nullement besoin de photo, aérienne ou pas pour le faire.

N. B. : certaines centrales nucléaires sont floutées sur certains sites d'autres pas. Fessenheim pour en prendre une connue avait sur Google Earth (de mémoire) un problème de recollement (visiblement il y avait eu une manip pour rendre l'image non exploitable, pas du floutage de la pixelisation ou un problème de raccord classique). Ils auraient voulu dire 'là il y a quelque chose d'intéressant"...

En général les imageries des mêmes satellites sont dispo via différents canaux avec du floutage ou pas pour une zone donnée.

Dans le même genre on a les zones d'interdiction de drones. Là le format est correct par contre personne ne connaît le site: les gens achètent des drones sans savoir par exemple qu'ils sont interdits dans ma commune (à cause des militaires, qui d'ailleurs ont mis aussi une interdiction de photographier mais plus restreinte). Ça permet sans doute de retrouver la plupart des zones. Par exemple les centrales, les aéroports, etc...

Jean-Yvon

Le 03/10/2018 à 21:02, Gwenaël Jouvin - [hidden email] a écrit :
Merci pour le texte.

Il y a quand même un paradoxe pour certains sites tels que le centre d’études nucléaires du commissariat à l’énergie atomique de Saclay.
Il est dans la liste et la BD Ortho est floue, très difficile à exploiter.
Pourtant, c’est un centre civil et les bâtiments sont cadastrés et importés dans OSM.
https://www.openstreetmap.org/way/45674130

À titre de comparaison d’autres centres comme celui de Cadarache (mi-civil, mi-militaire) à Saint-Paul-lès-Durance est quasiment vide faute de cadastre.
https://www.openstreetmap.org/way/27827611

Celui de Gramat (militaire, ancien site de la Direction générale de l’armement) est totalement absent d’OSM, pourtant visible sur la BD Ortho censurée.
https://www.openstreetmap.org/relation/123059


Le 03/10/2018 à 20:41, Philippe Verdy a écrit :
Autre référence : L'article Article D133-10 du code de l'aviation civile (version de 29 juillet 2005 en vigueur) qui précise les conditions d'usage qui peut être fait des relevés photographiques, cinématographiques (et tout autre capteur, donc aussi les GPS, radars, etc.).

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074234

à partir de cet article il y a les autres références concernant les types d'installations visés. Cependant cela ne semble pas limiter les photos et captages de données au niveau du sol.

Le mer. 3 oct. 2018 à 20:33, Philippe Verdy <[hidden email] [hidden email]> a écrit :

    note: la liste ne concerne pas que des prisons, on trouve par exemple la plus grande partie du port et de la rade de Brest (zone militaire), et des zones dictées par d'autres ministères (y compris celui de l'écologie et du développement durable). Elles aussi sont particulièrement détaillées (mais font aussi partie de parcs naturels, et pas totalement fermés, comme la rade de Brest et les passages civils dans le port de Brest, essentiels aux transports publics).


    Le mer. 3 oct. 2018 à 20:20, Philippe Verdy <[hidden email] [hidden email]> a écrit :

        Un arrêté passé inaperçu mais qui concerne nos sources (IGN BDOrtho notamment)

        Voir références de l'arrêté ministériel sur

        https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000035932840

        Doit-on faire quelque chose et arrêter de détailler l'intérieur des prisons (ou juste ces 247 listées dans l'arrêté) sur la base des ortho photos IGN BDOrtho si l'arrêté pris le 31 octobre 2017 n'est pas rétroactif et ne concerne donc pas les photos IGN de mi-2017 (les mêmes que celles utilisées par Google qui est critiqué pour le niveau de détail et même le rendu 3D des installations) ?

        Que dire alors des autres données comme celles du cadastre sur les bâtiments ?

        En attendant on voit parfaitement tous ces établissements dans l'éditeur iD OSM avec les images BDOrtho et bon nombre sont déjà détaillées dans OSM.


_______________________________________________
Talk-fr mailing list
[hidden email]
https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr

_______________________________________________
Talk-fr mailing list
[hidden email]
https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr


_______________________________________________
Talk-fr mailing list
[hidden email]
https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: On en parle dans l'actu: floutage des prisons françaises

verdy_p


Le jeu. 4 oct. 2018 à 01:39, <[hidden email]> a écrit :

Un paradoxe ? Non des.

- Le texte dit qu'on n'a pas le droit de capter. Pas qu'on n'a pas de décrire.

Donc garder ce qui est dans OSM.

- Accessibilité de l'information

Si on veut décrire une zone géographique, surtout d'interdiction on fait une carte et on fournit les coordonnées des points de manière exploitable (inutile de s'étendre sur le sujet, on est sur une liste OSM)

Le texte passé par Philippe est un PDF et oui c'est la meilleur source dispo, pas terrible pour décrire une zone interdite. Pas de carte, des coordonnées en format à la con.

Alors vous cherchez l'original et non le certifié. Là chaque entrée de l'immonde tableau est remplacé par :


C'est bien la version certifiée que j'ai donnée en lien !
 

Vous pouvez consulter l'intégralité du texte avec ses images à partir de l'extrait du Journal officiel électronique authentifié accessible en bas de page


_______________________________________________
Talk-fr mailing list
[hidden email]
https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: On en parle dans l'actu: floutage des prisons françaises

verdy_p
L'ennui c'est que le gouvernement pour l'instant tente de jouer en force sur la bonne volonté de Google, mais en laissant entendre que si cet arrêté ministériel ne suffit pas (pas de rétroactivité) il fera appel à la loi si Google ne réagit pas avant décemblre. De son côté l'IGN prétend qu'il lui faudrait 3 ans pour flouter ~300 petites zones. il ne lui en faudrait que quelques jours tout en plus (le reste c'est le délai de mise à jour des serveurs de distribution mais ça ne doit pas prendre un temps fou non plus (Google y arrive parfaitement lui en quelques jours quand on signale des photos OpenStreetView avec des visages, plaques d'immatriculations ou parties privées, et je ne pense pas qu'il ait des moyens techniques que vraiment l'IGN ne disposerait pas non plus pour ses propres bases photographiques dont Google se sert pour l'orthophoto).

Ensuite il faut regarder les conditions d'utilsiation de la BDOrtho: glogbalement ils n'ont pas besoin d'inscrire dans ce contrat les obligations légales qui s'imposent. Mais ils rejettent toute responsabilité et ne coucre pas les droits des tiers et ce qui pourrait être interdit par la loi: le risque est donc à la charge de "l'utilisateur" (celui ayant reçu une licence de distribution pour un usage "non commercial", ou une licence plus spécifique comme pour OSM) et non "l'utilisateur final": il encore les sanctions légales, mais aussi la suspension de sa licence IGN. OSM risque donc de se voir interdire l'usage de la BDOrtho s'il commet une infraction légale, même s'il ne viole pas directement les droits de l'IGN car l'IGN rejette toute responsabilité (sauf à prouver qu'il a commis une "faute grave" en ignorant une directive ministérielle mal écrite).

Je pense qu'on est là dans une phase de négociation et médiation, mais le gouvernemetn est pressé visiblement et pourrait passer une loi au parlement en décembre, pour assortir ce texte de sanctions (ce qui n'est pas le cas de cet arrêté qui n'a qu'une autorité faible, uniquement exécutive mais pas législative). Le gouvernement aura du mal à faire valoir son droit devant un tribunal qui lui ne jugera que du bien fondé d'une loi ou d'une régulation correctement écrite et négociée au préalable, avec des délais d'application raisonnables, et du manque manifeste de bonne volonté d'une des parties qui aurait cherché à entrer dans un conflit juridique et refusé toute négo. Je pense que Google s'exécutera donc même si l'IGN est encore en retard et continue à distribuer à ses "utilisateurs" licenciés des photos non floutées (il peut se contenter de le faire tout en informant les utilisateurs de leurs autres obligations à satisfaire, à charge pour eux de prendre les dispositions techniques nécessaires).

Le jeu. 4 oct. 2018 à 02:31, Philippe Verdy <[hidden email]> a écrit :


Le jeu. 4 oct. 2018 à 01:39, <[hidden email]> a écrit :

Un paradoxe ? Non des.

- Le texte dit qu'on n'a pas le droit de capter. Pas qu'on n'a pas de décrire.

Donc garder ce qui est dans OSM.

- Accessibilité de l'information

Si on veut décrire une zone géographique, surtout d'interdiction on fait une carte et on fournit les coordonnées des points de manière exploitable (inutile de s'étendre sur le sujet, on est sur une liste OSM)

Le texte passé par Philippe est un PDF et oui c'est la meilleur source dispo, pas terrible pour décrire une zone interdite. Pas de carte, des coordonnées en format à la con.

Alors vous cherchez l'original et non le certifié. Là chaque entrée de l'immonde tableau est remplacé par :


C'est bien la version certifiée que j'ai donnée en lien !
 

Vous pouvez consulter l'intégralité du texte avec ses images à partir de l'extrait du Journal officiel électronique authentifié accessible en bas de page


_______________________________________________
Talk-fr mailing list
[hidden email]
https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: On en parle dans l'actu: floutage des prisons françaises

Bibi
In reply to this post by verdy_p

> C'est bien la version certifiée que j'ai donnée en lien !

Parfaitement et comme je dis la meilleure dispo car l'autre qui est à un meilleur format usuellement est inutilisable du fait des lignes du tableur de la version certifiée remplacées par Vous pouvez consulter l'intégralité du texte avec ses images à partir de l'extrait du Journal officiel électronique authentifié accessible en bas de page

Donc la version certifiée que tu as passée est comme je dis la meilleure dispo, l'autre est inutilisable (97 pages pour vous dire ce qu'il ne faut pas faire mais sans vous dire sur quoi ça porte).

Pour le message suivant (imagerie aérienne), Google n'est, en plus, pas un producteur mais un agrégateur. Je prends la réponse de l'IGN comme un refus de le faire. Et comme nous ils n'ont pas envie de se palucher une conversion à la con. Ce n'est pas notre boulot, m... Pour Google ils le feront effectivement sans doute : le gouvernement sera content, les gens verront le changement, il pourra plastronner l'efficacité de la lutte contre le terrorisme. Ceux qui veulent des images pour cartographier sauront les chercher. Et dans tous les cas les terroristes s'en foutent, au besoin ils remonteront aux images de base (car les satellites n'embarquent ces zones, ni sous forme papier ni sous forme PDF certifié ;-)). Là quand je parle de terroristes je parle de ceux qui visent la France, objet théorique de l'arrêté en question.

Jean-Yvon


Le 04/10/2018 à 02:31, Philippe Verdy - [hidden email] a écrit :


Le jeu. 4 oct. 2018 à 01:39, <[hidden email]> a écrit :

Un paradoxe ? Non des.

- Le texte dit qu'on n'a pas le droit de capter. Pas qu'on n'a pas de décrire.

Donc garder ce qui est dans OSM.

- Accessibilité de l'information

Si on veut décrire une zone géographique, surtout d'interdiction on fait une carte et on fournit les coordonnées des points de manière exploitable (inutile de s'étendre sur le sujet, on est sur une liste OSM)

Le texte passé par Philippe est un PDF et oui c'est la meilleur source dispo, pas terrible pour décrire une zone interdite. Pas de carte, des coordonnées en format à la con.

Alors vous cherchez l'original et non le certifié. Là chaque entrée de l'immonde tableau est remplacé par :


C'est bien la version certifiée que j'ai donnée en lien !
 

Vous pouvez consulter l'intégralité du texte avec ses images à partir de l'extrait du Journal officiel électronique authentifié accessible en bas de page



_______________________________________________
Talk-fr mailing list
[hidden email]
https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr


_______________________________________________
Talk-fr mailing list
[hidden email]
https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: On en parle dans l'actu: floutage des prisons françaises

cquest
In reply to this post by Gwenaël Jouvin
Pour info, j'avais extrait les coordonnées depuis le PDF de légifrance (arrêté de janvier 2017) et remis ça en geojson et shapefile sur data.gouv.fr: https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/zones-interdites-a-la-prise-de-vue-aerienne/

Vu qu'il y a eu un arrêté complémentaire en octobre 2017, il va falloir que je mette ça à jour.

Il s'agit bien des zones où la prise de vue photo ou cinéma est interdite, et ce n'est pas notre cas.
A ma connaissance, rien ne nous empêche de cartographier ces zones.

Donc... quel impact pour OSM ? AUCUN

Mettre ces zonages dans OSM ? ce ne serait qu'une recopie de données, rien de vérifiable sur le terrain, je n'en vois vraiment pas l'utilité.

--
Christian Quest - OpenStreetMap France

_______________________________________________
Talk-fr mailing list
[hidden email]
https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr
Christian Quest - cquest@openstreetmap.fr
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: On en parle dans l'actu: floutage des prisons françaises

François Lacombe-2
Bonjour

Le jeu. 4 oct. 2018 à 08:22, Christian Quest <[hidden email]> a écrit :
Donc... quel impact pour OSM ? AUCUN

+1, merci de ne rien supprimer par ailleurs.
 
Mettre ces zonages dans OSM ? ce ne serait qu'une recopie de données, rien de vérifiable sur le terrain, je n'en vois vraiment pas l'utilité.
+1 d'autant que ce ne sont pas les enceintes physiques, qui elles peuvent apparaitre autant que faire se peut dans OSM comme ce qu'on a l'habitude de faire pour les périmètres militaires ou centrales nucléaires
Rien n'interdit d'aller se balader avec un GPS le long de la cloture pour relever un gpx


Bonne journée

François

_______________________________________________
Talk-fr mailing list
[hidden email]
https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr
Reply | Threaded
Open this post in threaded view
|

Re: On en parle dans l'actu: floutage des prisons françaises

verdy_p
Je n'ai rien dit concernant ce qui est dans OSM mais uniquement sur la mise à disposition des images BDOrtho par OSM (les "CU" générales de la BD Ortho ne sont pas applicables car elles demandent une utilisation non commerciale des photos, ou sinon un usage strictement personnel, et OSM.org a du sans doute recevoir une licence spécifique dont je n'ai pas le détail).
L'objet de la question c'était ces photos. Si elles étaient floutées, on n'aurait pas tracvé dans OSM le détail de ce qui se trouve **à l'intérieur** et on n'aurait que les enceintes et sinon les tracés approximatifs des bâtiments du cadastre, on n'aurait rien de plus avec une capture depuis l'extérieur (même si c'est visible de l'extérieur, les arrêtés n'autorise que les prises de vue incidentelles pour un usage personnel/familial mais pas une utilisation pour une redistribution plus importante (l'arrêté concerne tous les capteurs, pas que les photos). On n'aurait donc droit qu'aux traces GPS le long des enceintes sur la voie publique.


Le jeu. 4 oct. 2018 à 10:11, François Lacombe <[hidden email]> a écrit :
Bonjour

Le jeu. 4 oct. 2018 à 08:22, Christian Quest <[hidden email]> a écrit :
Donc... quel impact pour OSM ? AUCUN

+1, merci de ne rien supprimer par ailleurs.
 
Mettre ces zonages dans OSM ? ce ne serait qu'une recopie de données, rien de vérifiable sur le terrain, je n'en vois vraiment pas l'utilité.
+1 d'autant que ce ne sont pas les enceintes physiques, qui elles peuvent apparaitre autant que faire se peut dans OSM comme ce qu'on a l'habitude de faire pour les périmètres militaires ou centrales nucléaires
Rien n'interdit d'aller se balader avec un GPS le long de la cloture pour relever un gpx


Bonne journée

François
_______________________________________________
Talk-fr mailing list
[hidden email]
https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr

_______________________________________________
Talk-fr mailing list
[hidden email]
https://lists.openstreetmap.org/listinfo/talk-fr